Expédition

Pour saluer Kenneth White et l’esprit de clairvoyance, j’ai repris et décliné quelques-uns des relevés graphiques qui émaillent son recueil Territoires chamaniques.

En suivant les tracés de ces gravures (sur caillou, galet, corne de renne ou os) et peintures (sur tambour ou rocher), nous plongeons dans un monde primordial, préhistorique, imprégné de l’espace intact des confins.

L’homme, dépouillé de lui-même, inséparable de la vie animale, coïncide avec les forces du cosmos.

La terre, devenue tortue, progresse au ralenti — et la blancheur à perte de vue tient lieu de cap et d’affûtage.

 

 

« j’ai rêvé que mes os

étaient sortis de mon corps

pour danser une gigue

sur une montagne couverte de neige

ils me sont revenus plus blancs, plus forts »

(Le chemin du chamane, Kenneth White)

 

 

Une note (un poème en soi) tirée du livre de Kenneth White Le monde blanc vient clore notre série — explicitant le dernier dessin.

« Le pictogramme amérindien, peint sur un rocher des rives du lac Supérieur, représente une expédition à laquelle prirent part cinq canoës : l’oiseau (un martin-pêcheur), c’est le chef ; les trois cercles sous la voûte du ciel indiquent que le voyage a duré trois jours ; la tortue, symbole de la terre, signifie que tout s’est bien passé et qu’on est arrivé sain et sauf. »

 

Publicités