Tanargue

 

1.

 

 

 

2.

 

 

 

3.

 

 

 

4.

 

 

 

5.

 

 

 

6

 

 

 

Depuis la naissance de l’Ardèche au début du carbonifère, il y a 350 millions d’années, le Tanargue a connu de nombreux bouleversements géologiques. Une première compression de la croûte terrestre l’a doté d’une riche constitution — de roches cristallines, granites et schistes. Des millénaires d’érosion l’ont imprégné de fer ; les recouvrements océaniques ont déposé du calcaire ; des jungles se sont muées en houille ; des failles ont créé autour de lui des volcans, dont il conserve par endroits, sous forme d’orgues basaltiques, les plus récentes coulées de lave (entre – 40 000 et – 12 000 ans). A l’heure actuelle, il semble calme — en apparence…

 

 

 

7.

 

 

 

8.

 

 

 

9.

 

 

 

10.

 

 

 

11.

 

 

 

12.

 

 

 

13.

 

 

 

14.

 

 

 

15.

 

 

 

16.

 

 

 

17.

 

 

 

18.

 

 

Son nom, Tanargue, viendrait du dieu celte de l’orage, Taranis —  terme aussi présent dans le gaélique toireann et dans le gallois taran. Ce qu’atteste son haut degré kéraunique, sa forte sensibilité à la foudre.

 

 

19.

 

 

 

20.

 

 

 

21.

 

 

 

22.

 

 

 

23.

 

 

 

24.

 

 

« Une fumée bleue monte, à l’ouest, des collines

des nuages blancs passent sur le mont Tonnerre »

(À Gourgounel, Kenneth White)

 

 

 

25.

 

 

26.

 

 

 

27.

 

 

 

28.

 

 

 

29.

 

 

 

30.

 

 

 

31.

 

 

 

32.

 

 

33.

 

 

34.

 

 

 

35.

 

 

 

36.